19.9 C
Dzaoudzi
mardi 5 juillet 2022
AccueilEconomieUn nouveau bailleur social annoncé à Mayotte

Un nouveau bailleur social annoncé à Mayotte

Le ministre Lecornu a visité le nouveau hub de Kahani où se trouvait il y a quelques mois encore un vaste bidonville. L'occasion, après avoir visité une de ces cases dans un quartier voisin, de dire que ces quartiers informels et insalubres n'ont "pas leur place dans la République". La construction de logements décents et d'écoles devra accélérer a-t-il ajouté.

Détruire des logements, fussent-ils insalubres, et en éloigner les habitants est “humainement difficile” reconnaît le maire de Ouangani, ça “demande du courage” poursuit l’édile en présentant à Sébastien Lecornu ce qui était il y a peu un vaste bidonville. Terrassé et nettoyé, le terrain accueille désormais le nouveau hub de Kahani, et sa partie haute est en travaux. La seule constante depuis la destruction, c’est donc la présence des bulldozers.

Invité à visiter ce site devenu un symbole des destruction de bidonvilles opérées dans le cadre de la loi Elan qui donne au préfet des pouvoirs élargis pour procéder à ces “décasages”, le ministre a pris le temps de se faire déposer près du lycée, délaissant son cortège de véhicules au grand dam de son service de protection, pour se rendre dans un quartier précaire voisin, et y visiter une case en tôle, où il a pu, d’une part se rendre compte d’une certaine réalité difficile à imaginer depuis Paris, mais aussi évoquer la crise sanitaire et rappeler la nécessité pour les équipes de vaccination de se rendre davantage auprès des habitants qui y ont le moins facilement accès.

Reste qu’à l’issue de cette visite improvisée et “émouvante”, le ministre a rappelé sa “détermination” dans la lutte contre l’habitat insalubre. “Ce qu’on vient de voir n’a pas sa place dans la République” a-t-il soutenu, devant un parterre d’officiels mais aussi d’habitants des cases alentours, massés le long des grilles qui entourent le chantier du nouveau hub.

Détruire plus vite

A quelques dizaines de mètres, des habitants assistent à la visite, loin des oripeaux républicains

“Si on ne traite pas la question de l’habitat illégal et celle de la construction de logements, on passerait à côté de quelque chose” a-t-il développé, souhaitant “tordre le cou à une situation enkystée”. Et de rappeler que si “l’Etat va prendre sa part”, ce sujet n’est “pas que l’affaire de l’Etat” et que le rôle des mairies “doit être interrogé”. Avec un choix binaire, “exercer ses compétences”, ou “être lâche” et “ne pas exercer ce métier et ne pas être maire”. Et d’assurer de “l’engagement de l’Etat” auprès des maires qui prennent leurs responsabilités.

Dès lors, “il faut déconstruire vite” plaide le ministre des outre-mer, “surtout quand ça vient d’être construit”. L’occasion d’annoncer un nouveau point de la loi programme pour Mayotte, “nous allons permettre la destruction immédiate de toutes les constructions illégales de moins de 96h”. Une extension de l’exception dite de flagrance qui permettait déjà aux maires de faire raser les habitations en cours de construction. “Ca n’a l’air de rien mais ça change tout, et ça vient acter l’idée que quand ça vient de se faire, on n’a pas la bêtise et le manque de bon sens de laisser cette situation prospérer”.*

Une politique qui “coûte de l’argent”, lequel viendra “des lignes de mon ministère”. Dans la loi de finance, “on va remettre de l’argent sur la LBU, pour avoir des sommes disponibles rapidement pour déconstruire”.

Construire plus neuf

Le ministre a délaissé son cortège de voitures pour visiter le quartier en marchant

“La troisième des choses, c’est de construire des logements neufs” poursuivait le ministre. “Plusieurs outils sont sur la table”, avec comme premier souci “l’accès au foncier”. La loi Mayotte devrait voir “la création d’un tribunal du foncier” pour “renforcer les pouvoirs de la CUF”. Ensuite “on ne peut pas construire sans ingénierie. La loi Mayotte va permettre de constituer un établissement public pour Mayotte où les maires et conseillers départementaux seront dans la gouvernance”, ce sera un établissement de l’Etat qui mettra “des moyens sur la table” pour construire. Or, construire, “ça demande des bailleurs”, “nos discussions avec l’action logement sont en train d’aboutir positivement, nous serons à même d’avoir ici à Mayotte un deuxième bailleur social, ce qui est une nouvelle essentielle puisque ce bailleur s’appuie sur des financements nationaux et paritaires, ce qui est aussi une bonne nouvelle.”
Pour le ministre, ce sont “autant de bonnes nouvelles que nous mettons sur la table” mais qui n’ont “pas de sens si nous ne continuons pas sur d’autres thématiques et d’autres combats” notamment “l’accès à l’eau potable”, qu’il s’agisse de la distribution ou de la production. “On va continuer à mettre de l’argent”. 13 millions d’euros du plan de relance sont consacrés à l’eau potable à Mayotte.

Enfin les écoles “on l’a vu en traversant [le bidonville NDLR], et c’était émouvant, le défi de la construction scolaire est aussi important que le logement”.

YD

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

L’OFII pleinement opérationnel à Mayotte pour assurer l’intégration des étrangers régularisés

139533
Ce lundi s’est tenue l’inauguration de l’Office français de l’immigration et de l’intégration à Mayotte au sein de l’espace Coralium à Kaweni. Présent à l’occasion, son directeur général n’a pas manqué de rappeler les missions de l’OFII dans le cadre du Contrat d’intégration républicain. 12 agents sont désormais en mesure de faire les suivis nécessaires.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Elisabeth Borne, Mayotte, projet de loi pouvoir d'achat, Issa Abdou

Issa Abdou replace les enjeux de Mayotte au cœur du projet de loi « Pouvoir...

139533
Battu au 2ème tour dans la circonscription sud par le député sortant Mansour Kamardine, c’est peu de dire qu’Issa Issa Abdou se préparait à ces élections législatives. Il n’a d’ailleurs pas tout à fait tourné la page si l’on en croit le courrier qu’il vient d’adresser à la première ministre Elisabeth Borne, une liste de demandes pour que Mayotte figure en bonne place dans la prochaine loi « Pouvoir d’achat »
Gérald Darmanin, Mayotte, Outre-mer

Le ministère de l’Intérieur reprend le portefeuille des outre-mer

139533
Le nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne a été dévoilé ce lundi 4 juillet par un communiqué de l’Elysée. L’outre-mer est absorbé dans le ministère de l’intérieur, comme une réponse sécuritaire au défi de ces territoires.

Mairie de Bouéni : dernières sommations avant un éventuel préavis de grève

139533
Le syndicat SNUTER FSU, dans un courrier adressé au maire de Bouéni vendredi dernier, a fait savoir qu’il souhaitait une « négociation préalable avant dépôt de préavis de grève ». Le syndicat demande «...

Susciter le débat et l’échange, le pari réussi du premier festival durable de Mayotte

139533
Aux abords de Musical plage ce samedi, l’ambiance festive était de mise. L’association Yes We Can Nette organisait son premier festival éco musical. Malgré l’absence de la délégation sénatoriale, dont la présence était attendue pour aborder la problématique de la gestion des déchets dans les territoires ultramarins, le sujet n’en est pas moins resté central.
AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de France

139533
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com