30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilorangeL’avion sanitaire et l’héli-SMUR restent à Mayotte

L’avion sanitaire et l’héli-SMUR restent à Mayotte

Rapatrier rapidement des blessés ou des malades des quatre coins de l’île et les envoyer aussitôt se faire opérer à La Réunion, c’est la solution apportée pendant la crise Covid par le duo hélico-avion affrétés par le Centre hospitalier. Il fallait les pérenniser en dépit du coût de 8 millions d’euros. L’ARS de Mayotte et le CHM ont prouvé au ministère de la Santé que l’argent en valait la chandelle, il s’agit de vies sauvées.

Lorsque Ludovic Icher nous parle du monde d’avant, le fossé avec les conditions actuelles de prise en charge des évacuations sanitaires (EVASAN) par ses équipes du SAMU et du SMUR, est gigantesque, on parle de lutter contre le temps pour sauver des vies. « Jusqu’alors, nous ne pouvions compter que sur une seule place en civière dans les vols commerciaux d’Air Austral pour envoyer les malades se faire opérer au CHU de La Réunion. Il nous est arrivé d’avoir une dissection aortique à pratiquer, un acte immédiat, alors que l’avion venait de partir. Nous étions obligés d’attendre le lendemain. Plusieurs personnes sont décédées. » Un contexte qui l’incite à demander en 2015, un moyen aérien dédié pour Mayotte où l’offre de soins est limitée, « mais nous avons reçu un refus catégorique des autorités de santé, en raison de la charge financière induite. » Lui et ses équipes rédigent un rapport concret, revenant au cas par cas sur les déficientes sanitaires, « un document éloquent, dont l’aboutissement favorable a été accéléré par la crise Covid ».

On se souvient que fin mars 2020, le préfet de Mayotte suspend tous les vols commerciaux pour tenter d’endiguer les entrées virales de l’épidémie mondiale, privant en conséquence le territoire de l’arrivée de masques et liquide hydroalcoolique, et de départs sanitaires vers La Réunion. Celle qui n’a pas oublié l’enchainement chronologique, c’est Dominique Voynet, à la tête de l’ARS Mayotte : « Nous avions été obligés d’affréter au coup par coup des vols commerciaux ce qui s’est avéré ruineux et aléatoire. Une soirée d’avril 2020, on s’est dit qu’il nous fallait un avion sur place et équipé. Nous avons passé un marché simplifié, avec l’accord du ministère de la Santé, que je remercie pour nous avoir laissé faire… quoiqu’il en coute ! ».

Amelia, Regourd aviation, Mayotte, héli-SMUR
Alain Regourd entouré par Dominique Voynet, les responsables des structures hospitalières et le représentant d’Hélilagon

La compagnie Amelia (Regourd aviation), avait été choisie. De janvier à juillet 2021, ce sont 754 patients qui ont bénéficié de ce service dédié aux EVASAN, « dont 310 civières extrême urgentes », rapporte Dominique Voynet. Un 2ème moyen aérien avait été mis en place, intérieur à l’île celui-là, en sous-traitant avec Helilagon. Le seul hélicoptère de l’île étant alors propriété de la gendarmerie, il fallait investir dans un héli-SMUR. Le directeur adjoint du Centre hospitalier s’en félicite, « un homme qui s’était blessé à Mtsamboro a pu être rapatrié en 10 minutes au CHM quand il fallait 2 à 3 heures en journée avec les embouteillages. » Le SAMU réalise en moyenne une cinquantaine de missions par hélicoptère chaque mois.

Jusqu’à 3 civières embarquées quotidiennement

Les autorités médicales soulignent la forte synergie entre l’héli-SMUR et l’avion, « des vies sont sauvées, les équipes du SMUR sont moins fatiguées donc plus opérationnelles ».

Il fallait donc pérenniser un dispositif mis en place en urgence pour la crise Covid, rappelle la DG de l’ARS : « Avant de lancer un appel d’offres, une étape de sourcing était nécessaire pour informer les compagnies de nos contraintes. Elles n’étaient alors plus que six à concourir, nous avons pris en compte l’avis des professionnels pour fixer notre choix de nouveau sur Amelia. » Son PDG était d’ailleurs présent sur le tarmac de Pamandzi pour fêter ce succès qui l’engage sur 5 ans aux côtés du CHM : « Nous travaillons sur l’ensemble du pays, mais aussi et Afrique et au Moyen-Orient grâce à notre flotte de 18 avions. Notre Embraer 135 qui assure les EVASAN de Mayotte vers La Réunion a une capacité de 3 civières et 12 passagers modulables en 2 civières et 20 passagers. » Les médias avaient été invités tôt ce mercredi matin pour assister à une évacuation d’un malade, qui n’a finalement pas eu lieu. « Notre activité est malgré tout quotidienne, seul le dimanche est consacré à la maintenance. Mais nous avons connu un pic de trois vols quotidiens en avril dernier, ce qui a impliqué d’affecter 3 équipages. »

Les représentants du CHM et d’Hélilagon aux côtés de Dominique Voynet pour fêter cette avancée notable

Helilagon a été retenue dans les mêmes conditions d’urgence qu’Amélia, avant de pérenniser le dispositif. Les 9 hélicoptères de la compagnie réunionnaise étaient jusqu’à présent connu pour ses survols touristiques, « désormais nous le sommes aussi pour les transports de malades », se félicite son représentant. Deux hélicoptères sont dédiés à Mayotte en cas de problème technique, et le contrat n’est pour l’instant que de courte durée, de 18 mois renouvelables, « quand l’hélistation sera terminée, nous lancerons là aussi un appel d’offre », indique Dominique Voynet. L’hélisurface positionnée au CHM n’était que provisoire, « un équipement adapté avec des locaux, est prévu à côté de l’établissement, vraisemblablement pour 2022 », complète Dominique Voynet.

Un nouvel avion le 1er décembre

L’Embraer est modulable pour accueillir jusqu’à 3 civières

Qui a désormais l’aval du ministère pour pérenniser l’ensemble du dispositif, un retour en arrière est en effet peu envisageable. Les contrats de 6 millions d’euros pour l’avion sanitaire et de 2 millions pour l’Hélismur sont donc sécurisés. « Nous pourrons toujours les faire évoluer en fonction de l’évolution de l’offre de soins à Mayotte », glisse Stéphanie Fréchet, secrétaire générale de l’ARS Mayotte.

La compagnie Regourd va mettre à disposition un appareil mieux équipé sur le plan sanitaire, plus moderne car bénéficiant d’une connexion de réseau de communication, annonce son PDG, « il devrait arriver le 1er décembre ».

En attendant de professionnaliser un peu plus le dispositif avec la construction d’un hangar à l’aéroport et une hélisurface à Mamoudzou, le duo Ambraer et hélicoptère est assuré de se mettre au service des malades. Et, faute d’être encore attractive en terme d’offre de santé, Mayotte fait des envieux désormais, « les autres Outre-mer dont la Guyane et les Antilles, ainsi que la Corse, nous jalousent », se plait à souligner Dominique Voynet. En outre, les difficiles EVASAN actuelles de malades du Covid depuis les îles polynésiennes éloignées de Tahiti montrent que les crises ne sont pas encore derrière nous.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.