22.9 C
Dzaoudzi
mardi 27 septembre 2022
AccueilorangeAssises de la Sécurité : le Plan d’actions fignolé avant sa présentation...

Assises de la Sécurité : le Plan d’actions fignolé avant sa présentation à Paris

Le timing a été tenu. Les 73 propositions du Plan d’action issu des Assises vont être enrichies des échanges de l'ultime réunion inter-ateliers de ce mardi, avant d’être présenté au gouvernement.

La 1ère victoire des Assises de la sécurité du 11 et 12 novembre 2020 est d’avoir rassemblé tous les acteurs du sujet autour de plusieurs ateliers, dont une première synthèse était fournie ce mardi 15 décembre. La 2ème, est d’avoir proposé un suivi rapide, orchestré par Ambdilwahedou Soumaïla, maire de Mamoudzou, un mois après leur tenue, et sans penser que le plus dur était derrière lui. « Le plan d’action qui en découlera sera remis au gouvernement, en espérant qu’il nous entende », introduisait l’édile de la commune chef-lieu de Mayotte, en visio depuis la Délégation de Mayotte à Paris, aux côtés du cabinet organisateur.

De l’ensemble des propositions, pour certaines très innovantes, que nous avions rapportées à la fin des Assisses, 73 ont été retenues, avec quelques oublis, relevés par les acteurs de cet ultime rendez-vous avant la rédaction du Plan d’actions.

Si la restitution a été jugée « fidèle » par la plupart, le recteur Gilles Halbout était le premier à entrer dans le concret des propositions qu’il pouvait immédiatement décliner, « l’apprentissages des valeurs de la République, l’insertion, le renforcement des moyens visant à scolariser tous les élèves, les remises à niveau, l’accompagnement à la parentalité », et à signaler les oublis, « le développement du tissu associatif doit aussi porter sur les domaines sportifs et culturels », et « il n’y a rien sur les langues régionales sur lesquelles une réflexion doit porter en matière de lien vers l’apprentissage du français. »

Toutes ces propositions sont conditionnées pour Anchya Bamana qui présidait l’atelier 3, à l’action de l’Etat « pour juguler l’immigration clandestine. Sans ça, les efforts que fait l’Etat pour développer Mayotte sont anéantis. »

« Tout dépend de comment on va au feu »

Gilles Halbout, Issihaka Abdillah et Mouhoutar Salim reprenaient les points et amendaient la synthèse

Avant toute rédaction, il faut être attentif à l’orientation globale que prend le document, met en garde Bacar Achiraf, Vice-président du CCEEM : « Tout d’abord, ne faisons pas de lien direct entre pauvreté et délinquance, on ne devient pas délinquant parce qu’on est pauvre », une réflexion qui n’est pas sans rappeler une tribune du directeur du CESEM, « ensuite, le fait de dire que la société mahoraise a une défiance vis à vis du droit commun semble sous-entendre qu’on est hors la loi, ce n’est pas vrai, le plus souvent, c’est qu’elle est mal expliquée. »

Evidemment, l’utilité d’une telle réflexion peut sembler décalée au regard de la situation d’urgence sécuritaire vécue par le département, et la 1ère vice-présidente du conseil départemental Fatima Souffou ne manquait pas de le souligner, « tous les jours la population se fait agresser et caillasser, il faut que notre action soit porteuse sinon les mahorais ne vont plus croire à ces Assises. »

A ce propos, Abdou Dahalani, président du CESEM, mettait en garde, « on a vu de nombreux comités de suivi dysfonctionner »et Archimed Said Ravoy qui avait animé l’atelier 4, rappelait qu’il existe de nombreux plans d’action, « mais qui manquent d’engagement politique. Sans élus qui les portent, c’est comme si on marchait sur des sables mouvant. Tout dépend de comment on va au feu. »

« Nous avons la baraka sur l’ordonnance de 45 ! »

Abdou Dahalani insistait sur le renforcement de la coopération éducative avec les Comores

Ce qui va sans doute aider, c’est l’actualité nationale, faisait remarquer Issihaka Abdillah, ancien élu et chroniqueur : « Nous avons la baraka ! L’ordonnance de 45 sur la justice des mineurs fait l’objet d’une révision au Parlement, c’est une chance pour nous. »

Il n’était pas le seul à rappeler que nos voisins comoriens « ne doivent pas être vus come des ennemis, il faut réactiver les accords franco-comorien signés par le passé », de son côté Abdou Dahalani jugeait que « le renforcement de la coopération éducative avec les Comores ne doit pas être oublié ». S’il y avait un message à faire passer en matière d’immigration et de démographie, c’est celui d’Issihaka Abdillah: “Pour obtenir des papiers, un seul enfant suffit, pas besoin d’en faire plusieurs !” Il appelait à réitérer la campagne de régulation des naissance, “1, 2, 3, bass”.

En outre, les participants demandaient que la réflexion portée par ces Assises soit simultanée de l’arrêt net des constructions illégales.

Et parce que l’insécurité est fortement imprégnée de la violence des jeunes, « qu’il faut décortiquer », Mouhoutar Salim, Directeur adjoint de l’ARS, appelait à intégrer à ces Assises l’Observatoire des violences qui sera officiellement créé cette semaine.

Le Plan d’action sera rédigé par un groupe de travail, et sera géré par un Comité de suivi et d’évaluation. Ensuite, le rôle des parlementaires sera important. « Nous prendrons alors rendez-vous avec le gouvernement pour remettre le document définitif », concluait Ambdilwahedou Soumaïla.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Mtsapéré Mandzarsoa, Cavani Mtsapéré et Cavani Jardin fleuri...

139533
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers des secteurs Mtsapéré Mandzarsoa, Cavani Mtsapéré et Cavani Jardin fleuri "qu'une coupure d'eau est...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139533
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com