26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 22 mai 2024
AccueilLoisirsLe sucre ou la petite révolution dans l’Histoire de Mayotte

Le sucre ou la petite révolution dans l’Histoire de Mayotte

Le patrimoine sucrier de Mayotte, un thème souvent abordé, mais que les Naturalistes revisitent, avec quelques angles de vue différents.

On sait qu’au plus fort de l’activité de ses 15 usines disséminées sur le territoire dans les années 1870, l’activité sucrière était somme toute modérée, on comprend pourquoi. « Sur les 12.000 à 15.000 hectares en concession, seuls 10% étaient plantés de canne à sucre. Hormis quelques plans de café, le reste n’était pas défrichés », retrace Michel Charpentier, président des Naturalistes. En cause, le manque de main d’œuvre et de moyens financiers.

Ensuite, même si le transport de matériel et de marchandises se faisait par chaloupe, l’aménagement de pistes était nécessaire et la construction d’embarcadères, « un coût élevé, avec un retour sur investissement pas significatif. » Le cyclone de 1898 achèvera la filière en détruisant les champs de canne.

Comme dans beaucoup de territoires ultramarins, la période sucrière aura chamboulé les habitudes et la société mahoraise. L’apport de technologie sur un territoire où l’on ne maniait que le chombo, « des machines à la pointe de la technologie arrivent d’Angleterre, d’Allemagne ou de France, c’est un basculement fantastique », l’apport conséquent de main-d’œuvre, « 4.000 travailleurs engagés arrivent des Comores et de la côte mozambicaine, ces derniers se fixant sur le territoire » et enfin, la construction de bâtiments en dur, « pour les logements et les usines. A cette époque, n’existaient que deux bâtiments en dur, la mosquée de Tsingoni et la résidence du sultan à Dzaoudzi. » Sans compter les pistes et les moyens de communication terrestres.

Chaudière et machines de l’usine sucrière de Miréréni

Pour ces Journées européennes du patrimoine, deux vestiges d’usine sont proposés aux visites. Celui de Miréréni remarquablement mis en valeur par la mairie de Chirongui, et celui de Koungou… remarquablement pas mis en valeur par la commune, « l’usine est en retrait et cachée par un arbre ». Sis à l’emplacement du futur lycée professionnel, il faut en sauver les meubles, en l’occurrence du matériel et des machines, « mais on ne sait pas qui pourrait les stocker. Sur une île au fort patrimoine immatériel, le peu qui est matériel doit être valorisé. »

Les visites se feront les samedis et dimanche de 9h à 17h, selon le Programme JEP Mayotte 2019 BD

Anne Perzo-Lafond

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...