24.9 C
Dzaoudzi
mardi 9 août 2022
AccueilorangeLes pompiers en grève ne se sentent "pas écoutés", leur présidente non...

Les pompiers en grève ne se sentent “pas écoutés”, leur présidente non plus

Ce mercredi, une quarantaine de pompiers manifestaient à Mamoudzou entre Kawéni et la place de la République. De quoi donner une visibilité à un mouvement qui se plaint de n'être pas entendu.

“Directeur sourd, présidente aveugle”. La banderole des pompiers qui manifestaient ce mercredi matin est sans équivoque quant au ressenti des grévistes, alors que le mouvement dure depuis plus d’un mois. “On ne se sent pas écoutés sur un certain nombre de revendications qui durent depuis 2011, et le nouveau directeur n’en fait qu’à sa tête” commente Kassim Faissal, représentant FO des sapeurs-pompiers volontaires. De la mutuelle pour les professionnels à la médaille pour les volontaires avec 15 années de service, ces soldats du feu réclament des choses “que les pompiers ont en métropole, mais ici on nous dit que ce n’est pas obligatoire”.

Kassim Faissal estime que les volontaires manquent de reconnaissance dans leur travail

Pour ce délégué, les volontaires réclament aussi “plus de reconnaissance, sans les sapeurs-pompiers volontaires, les pompiers n’existeraient pas”.

Il dénonce aussi des manques de moyens chroniques. Selon lui, “à Kawéni où je travaille, on devrait être 17 pompiers et on est que 13. Du coup quand un camion part, l’autre doit rester. Et si un feu nécessite deux camions, un seul y va.”

Cette action fait suite à plusieurs échanges et rencontres entre les représentants syndicaux et les responsables du SDIS 976. Le 6 juin notamment, un communiqué faisait déjà état de la demande de mutuelle, assurant que cette revendication pourrait être satisfaite au premier janvier 2020.

Un point de crispation demeurait, sur l’IAT, indemnité d’administration et de technicité, préalable pour l’intersyndicale en vue d’un “protocole de fin de conflit”, une demande refusée “d’où l’échec des négociations” écrivait l’intersyndicale le 7 juin.

“Ils ne veulent rien entendre”

Chacun accuse l’autre de ne pas écouter

Du côté de la présidence du SDIS, c’est le discours inverse qui est tenu. Pour Moinecha Soumaïla, “la totalité des points de revendication a été entendue, on a fait des propositions sur ce qu’on pouvait faire. Toutes les demandes sont accordées, mais il faut du temps” argue-t-elle.

La présidente du SDIS confirme aussi ce point de blocage qu’est l’IAT, mais nie l’avoir refusé. “Cette indemnité réclame un engagement financier fort, qui nous demande d’augmenter la masse salariale. C’est compliqué quand la chambre régionale des comptes, les communes et le Département nous demandent de baisser les charges. On leur a fait comprendre mais ils ne veulent rien entendre.”

Moinecha Soumaïla affirme aussi avoir donné une réponse positive à cette demande. “J’ai proposé de mettre ça en place en juillet de l’année prochaine, le temps de voir avec les élus comment on peut faire sans augmenter les cotisations des communes, mais ils ne veulent pas. Le conflit est là”.
A un an des municipales, la présidente dénonce aussi “du chantage et des menaces” et fait état d’une “manipulation pour me forcer à accepter ce point-là. Ce qui me désole conclut-elle, c’est qu’il n’y a pas de respect, on peut revendiquer tout en étant respectueux.”

Y.D.

 

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Dzaoudzi ce mercredi 10 août de 9 h...

139533
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Dzaoudzi qu'il est "dans l'obligation de couper la distribution d'eau...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com