24.9 C
Dzaoudzi
mardi 9 août 2022
AccueiljusticeEn appel Mohamed Majani risque de nouveau sa place de maire

En appel Mohamed Majani risque de nouveau sa place de maire

Les avocats ont massivement réclamé une relaxe générale dans le procès en appel de l'affaire de marché public concernant la mairie annexe de Kawéni. Un non respect des règles de concurrence a mené une partie de l'équipe municipale en justice. Le parquet réclame quant à lui les mêmes peines que celles requises en première instance.

Ce jeudi, Mohamed Majani, maire de Mamoudzou, son DGS et cinq autre prévenus dont la commune comme personne morale étaient jugés en appel pour une affaire de délit de favoritisme concernant la mairie annexe de Kawéni.
En première instance, le maire avait été condamné à 1 an de prison avec sursis et 10 000€ d’amende. Le DGS de la commune, à 8 mois de prison avec sursis et 5000€ d’amende. Il est le seul condamné à avoir fait appel, ce qui a entraîné un appel du parquet pour tout le monde.

Si en première instance en novembre dernier, Mohamed Majani avait échappé à l’inéligibilité requise par le parquet, l’avocat général a réitéré les mêmes réquisitions que son homologue. Le maire risque donc de nouveau d’être écarté de tout mandat pendant 5 ans si les juges suivent ces réquisitions. Le cas échéant, il devrait se pourvoir en Cassation, cette procédure étant a priori suspensive, ou quitter son fauteuil et renoncer à se représenter en 2020.

La relaxe, ou le max ?

Me Djalil Gangate défendait les intérêts de Mohamed Majani

Les avocats ont quant à eux plaidé la relaxe générale.

” Il n’y a pas de trafic d’influence, pas d’escroquerie, pas de corruption ni de préjudice pour la société” a asséné Me Djalil Gangate.

Me Nizari reconnaît bien des “erreurs matérielles” mais aucune volonté de nuire. “100% des marchés publics pourraient être sanctionnés pénalement à Mayotte” estime-t-il.

La décision sera rendue le 4 juillet prochain.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Dzaoudzi ce mercredi 10 août de 9 h...

139524
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Dzaoudzi qu'il est "dans l'obligation de couper la distribution d'eau...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139524
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139524
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139524
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139524
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139524
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com