24.9 C
Dzaoudzi
mardi 9 août 2022
AccueilFil infoMarché public à Mamoudzou : vers un procès en appel pour tous...

Marché public à Mamoudzou : vers un procès en appel pour tous les condamnés

Mohamed Majani risquait 3 ans d’inéligibilité

Condamnés pour la plupart, mais de nouveau présumés innocents. Le procès pour délit de favoritisme qui avait conduit à la condamnation du maire de Mamoudzou sera rejoué en appel.
L’appel, qui doit être formulé dans les 10 jours suivant un jugement, est une arme à double tranchant, il peut donner lieu à une peine allégée, ou alourdie. Ainsi, l’appel peut émaner d’un condamné qui estime sa peine trop sévère, ou du parquet qui estime la décision des juges trop légère. Dans ce cas précis, chacun avait des raisons de faire appel. Les condamnés, notamment pour le montant des amendes prononcées. Mais le parquet pouvait aussi être tenté de regretter l’absence d’inéligibilité, peine complémentaire que le procureur avait pourtant réclamée contre le maire Mohamed Majani. Selon nos informations, c’est pourtant de la défense qu’est venue la procédure. Au moins un des condamnés a souhaité interjeter appel pour tenter d’obtenir une peine réduite, voire une relaxe. Ce qui a amené le parquet à faire appel dans l’ensemble des dossiers “pour laisser à la Cour la possibilité de juger l’ensemble” explique le procureur.
Dès lors, les cartes sont rebattues et toutes les possibilités sont sur la table. Les relaxés, notamment la mairie de Mamoudzou, pourraient se voir condamnés. Si le maire est jugé coupable une nouvelle fois et que l’inéligibilité est requise et prononcée en appel, il pourrait être écarté de la course à la mairie de 2020.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Dzaoudzi ce mercredi 10 août de 9 h...

139522
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Dzaoudzi qu'il est "dans l'obligation de couper la distribution d'eau...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139522
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139522
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139522
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139522
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139522
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com