30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilEconomieNicolas Favre: «Il n’y a pas de monopole officiel de Total à...

Nicolas Favre: «Il n’y a pas de monopole officiel de Total à Mayotte»

Nicolas Favre
Nicolas Favre

«Il n’y a pas de monopole officiel de Total à Mayotte. Il faut mettre un terme à cette idée qui est fausse et les élus du Conseil départemental le savent très bien». Nicolas Favre attaque très directement son entretien avec le JDM, ravi que la question qui revient si souvent dans les conversations actuellement, lui soit directement posée. «Il y a 15 ans, le département qui était propriétaire des stations les a cédé à Total. C’était en 2003. Mais il n’y a pas de délégation de service public (DSP) ou de monopole. Qui veut venir investir à Mayotte, construire un dépôt pétrolier à Mayotte peut le faire. Nous sommes arrivés les premiers, c’est tout.

Le JDM: Mais du point de vue économique, peut-il y avoir un 2e acteur ?

NICOLAS FAVRE : «Mayotte est un marché très petit qui nécessite des installations qui peuvent supporter beaucoup plus d’activité. Ca rend la situation compliquée. Mais être seul n’est pas facile pour autant. Total est habitué à être présent sur des marchés très concurrentiels et plus matures. Ici, nous avons 7 stations et pas de concurrence. Tout est plus compliqué car il faut être présent sur toute la chaîne, le stockage, le transport, la distribution… sauf le raffinage. A La Réunion, par exemple, qui est un marché 10 fois plus grand, des professionnels gèrent les stations, il y a des transporteurs de matières dangereuses… Ici, nous sommes présents sur tous les métiers, tous les maillons de la chaîne.

Le JDM : C’est ce qui rend les négociations avec les salariés si compliquées actuellement ?

FO tente de bloquer la station de Passamainty ce lundi 21 août
FO tente de bloquer la station de Passamainty ce lundi 21 août

NICOLAS FAVRE : C’est en tout cas la raison pour laquelle nous avons fait deux types de propositions pendant cette grève. Nous avons approuvé des points qui concernent l’ensemble des salariés, comme des indemnités kilométriques parce qu’on sait que ça peut être compliqué de se déplacer à Mayotte. On a aussi travaillé sur les primes d’ancienneté. D’autres points sont plus spécifiquement centrés sur certains métiers dans l’entreprise. Par exemple, nous avons souhaité étendre les horaires d’ouverture des stations de 6h à 21h. Nous avons proposé des primes pour les salariés qui travailleraient après 18h. C’est une compensation financière pour ceux qui travaillent le soir tout en apportant un meilleur service aux clients. Tout ça mis bout à bout, ça fait de l’argent pour l’ensemble des salariés.
Mais répondre à une revendication salariale d’une augmentation de 15% globale, alors que les niveaux de salaire sont discutés tous les ans lors des NAO (négociations annuelles obligatoires) et que les dernières ont été signé en février… C’est compliqué, et encore une fois, on a fait des propositions conséquentes.

Le JDM : Combien est payé actuellement un pompiste à Mayotte ?

NICOLAS FAVRE : Tous les salariés sont au-dessus du salaire minimum indiciaire de la convention collective… Si les gens connaissaient les salaires des pompistes, ils seraient surpris !…

Le JDM : Depuis l’intervention des gendarmes samedi soir pour lever le piquet de grève au dépôt de Longoni, parvenez-vous à approvisionner correctement les stations ?

NICOLAS FAVRE : Sur l’intervention tout d’abord, je rappelle que Total accorde beaucoup d’importance au dialogue social et qu’on respecte le droit de grève. Mais il faut aussi respecter le choix et la liberté des salariés de travailler et ne pas bouleverser à ce point-là l’activité de l’île.
Depuis samedi soir, on peut approvisionner les stations-services et les clients professionnels. On a par exemple réussi à ravitailler les bus Matis, c’était quelque chose d’important. Mais ça nous pose aussi beaucoup de problèmes parce qu’on ne peut le faire que sous la protection des forces de l’ordre.

El Anziz Hamidou de l'UD FO à la station de Passamainty ce lundi 21 août
El Anziz Hamidou de l’UD FO à la station de Passamainty ce lundi 21 août

Le JDM : En revanche, depuis l’intervention de la gendarmerie, on ne parle plus de nouvelles négociations?

NICOLAS FAVRE : Nous, on est toujours disposé à discuter. On attend, sous l’égide de la DIECCTE qui nous permet de tenir ces réunions, de relancer ces négociations qui nous permettent d’avancer et de sortir de cette situation.

Le JDM : Vous êtes surpris de voir à quel point vous êtes au cœur de l’activité de Mayotte? En une semaine, l’économie est paralysée, le système de santé en pleine crise…

NICOLAS FAVRE. On est profondément conscient de notre mission. C’est pour ça qu’on s’est d’abord fortement mobilisé pour décharger le pétrolier. C’était très important d’avoir du produit à Mayotte pour ensuite se concentrer sur l’approvisionnement des stations et des clients et continuer à discuter sur des propositions.

Vous savez, Total a des projets importants à Mayotte. On s’apprête à lancer la construction d’un 3e réservoir à Longoni, nous modernisons les stations comme à Dzoumogné où à Chirongui, où les travaux sont actuellement à l’arrêt. Nous avons le projet d’une nouvelle station à Combani… On fait notre maximum pour avoir une logistique et une distribution au même niveau qu’à La Réunion et en métropole. Depuis le mois de janvier, nous avons la même qualité de produit qu’en métropole. Depuis que nous sommes à Mayotte, nous avons investi 80 millions d’euros, et nous ne sommes rentrés dans nos frais !

A l’échelle de Mayotte, nous sommes une PME, avec 160 salariés à Total et 20 à la SMPP, une entreprise à taille humaine, où tout le monde se connaît. On fait confiance en la responsabilité des uns et des autres pour trouver une solution à ce conflit.»

2 Commentaires

  1. 11357 43434If you have been injured as a result of a defective IVC Filter, you need to contact an experienced attorney practicing in medical malpractice cases, specifically someone with experience in these lawsuits. 489399

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.