25.9 C
Dzaoudzi
jeudi 20 juin 2024
AccueiljusticeProcès SIM/Azihary : Mahamoud Azihary condamné à rembourser 170.000 euros

Procès SIM/Azihary : Mahamoud Azihary condamné à rembourser 170.000 euros

Les avocats Me Ahamada et Me Idriss
Les avocats Me Ahamada et Me Idriss

L’affaire avait été jugée en juin dernier, après 5 renvois, dont 4 de son fait : l’ancien directeur général de la SIM était accusé d’avoir perçu indûment une indemnité de 435.480 euros lors de son départ.

Mahamoud Azihary s’est toujours vu en sauveur de la SIM, et les chiffres lui donnent raison, ainsi qu’un audit diligenté lorsque la trésorerie commence à faire défaut. Est ce son indemnité mensuelle de 12.000 à 20.000 euros, qu’il a toujours déclaré conforme aux structures comparables en métropole, qui a dérangé, ou son mode de management, parfois viril ? En tout cas, le changement de conseil d’administration de la société, va sonner le glas de l’ère Azihary.

L’auteur de Mayotte en « Sous-France », voit la main de l’Etat, lorsque le docteur Ramlati Ali est élue à la présidence de la SIM. Si elle vote avec les représentants de l’Etat en faveur de son départ, obtenu par 8 voix contre 2, elle explique que c’est après avoir cherché un consensus avec son directeur. Qui rappelle qu’un courrier était sorti opportunément à Paris sur le non renouvellement des directeurs de SIDOM après deux mandats.

Mahamoud Azihary fait appelSIM extérieur

Des arguments qui ne peuvent que rester en marge d’une décision judiciaire, qui ne porte que sur le contenu de la délibération de 2012 précisant ses indemnités de départ. S’il prétend qu’aucun montant n’y figure, la SIM produit le document qui les fixe à 130.000 euros par an, en indiquant à l’article 5 que toute révocation monterait l’indemnité à 2 ans de salaire. Soit 260.000 euros, auquel il est rajouté un billet d’avion pour Paris, pour lui et sa famille, d’un montant de 4.000 euros.

La somme de 435.480 euros, qu’il justifiait notamment par des frais de transport aériens pour prés de 40.000 euros, est jugée exagérée, et Mahamoud Azihary est donc condamné à restituer 170.952 euros.

Logiquement, sa demande de 2 millions d’euros de dommage et intérêts est également rejetée. « C’est ce que demandait la SIM », commente Me Idriss.

Me Ahamada qui défend Mahamoud Azihary indique que son client va faire appel : « Les indemnités de ruptures sont calculées sur une rémunération de base, dont les 264.000 euros ne sont qu’une partie. D’autres avantages sont prévus. » Avant de détailler, Nadjim Ahamada préfère s’appuyer sur la lecture de la délibération qu’il n’a pas encore eue entre les mains.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...