27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilEnvironnementLutte contre les padzas: Un programme expérimental à Kahani pour protéger nos...

Lutte contre les padzas: Un programme expérimental à Kahani pour protéger nos terres

Contre l’érosion et le développement des padzas, Mayotte lance un programme expérimental de reboisement à Kahani, avec des techniques inédites chez nous. Des espèces végétales locales vont pouvoir reconquérir leur territoire perdu. Le programme était présenté au département ce jeudi.

Le padza de Kahani sera reboisé grâce à ce programme expérimental  (Photo: BNCM/Valérie Guiot)
Le padza de Kahani sera reboisé grâce à ce programme expérimental (Photo: BNCM/Valérie Guiot)

Les tentatives pour lutter contre le recul des espaces boisés ne datent pas d’aujourd’hui dans notre département. La DAAF (direction de la forêt) et le service forêt du département ont déjà mené des expériences. Mais c’est une nouvelle période qui s’ouvre avec un programme expérimental dont l’approche est inédite à plus d’un titre.

Jusqu’à présent, les espèces végétales utilisées pour le reboisement étaient «exotiques». On utilisait par exemple l’acacia, une plante qui n’a pas sa place naturellement sur notre île.
«Désormais, nous allons chercher des alternatives pour reboiser avec des espèces indigènes», explique Jeannette Lartigue, responsable du service ressource forestière du département.
Problème : on a encore beaucoup à apprendre sur ces espèces et en particulier sur la façon de les mettre en culture pour pouvoir produire des plants à grande échelle.

Les équipes du Conservatoire botanique de mascarin en première ligne dans ce programme expérimental, hier jeudi au département
Les équipes du Conservatoire botanique de mascarin en première ligne dans ce programme expérimental, hier jeudi au département

«L’objectif est de lister les espèces indigènes potentiellement utilisables pour élaborer des itinéraires de production», explique Valérie Guiot du conservatoire botanique de Mascarin. Dans les serres du BCNM de Coconi, les botanistes apprennent à cultiver les plantes indigène voire endémiques, en apprenant comment semer leurs graines et faire en sorte qu’elles se développent correctement.

Utiliser les champignons

C’est là que le 2e volet expérimental intervient. Avec l’aide d’INOQ, une PME allemande, ils vont apprendre à travailler avec des champignons qui vivent en interaction avec les racines des plantes pour favoriser leur croissance et leur résistance et permettre ensuite des replantations. La méthode s’appelle la mycorhize.

«En fonction des résultats, les plantations et tous les aspects opérationnels seront mis en œuvre en 2016 et 2017», précise Laurent Mercy, le directeur de l’ONF qui coordonne le programme. Le terrain d’expérimentation choisi est le padza de Kahani. C’est là que la reconquête de sols totalement érodés pourrait être testée en grandeur nature.
Le CBNM a réalisé un état «physio-sociologique» de la zone, autrement la liste des espèces et les interactions entre elles pour savoir ce qu’il faut conserver, ce qu’il faut enlever et ensuite replanter.

L’exemple mauricien

 Jean-Claude Sevathian de la Mauritian Wildlife foundation venu présenté son expérience pour reconquérir les espaces forestiers abîmés
Jean-Claude Sevathian de la Mauritian Wildlife foundation venu présenté son expérience pour reconquérir les espaces forestiers abîmés

De ce point de vue, l’exemple vient de l’Île Maurice. Dans une vallée de l’est mauricien et sur deux îlots, la Mauritian Wildlife foundation met en œuvre des méthodes pour restaurer la forêt primaire, envahie d’espèces importées et fortement dégradée aussi bien par l’homme que les chèvres et les lapins. Jean-Claude Sevathian est venu spécialement pour exposer ses façons de faire. «Chez nous, il n’y a plus que 2% de surfaces couvertes de forêts primaires et 13% de forêts très dégradées», explique-t-il. L’expérience a permis de reconstituer 9 hectares en repiquant 10.000 plants dans la vallée de Feney et plus encore sur les îlots.

A Mayotte, le projet d’un montant de 133.000€, financé par l’Europe (FEADER 75%), la DEAL (18%) et le département (7%), ne pourrait être qu’un commencement. Si l’expérience fonctionne, elle a vocation à être reproduite dans de nombreuses autres zones que l’homme a gravement abîmé au fil du temps.
Les questions autour de notre environnement ne sont donc pas seulement une longue liste d’espèces en danger et de craintes pour le futur. Ce sont aussi des tentatives prometteuses pour inverser le cours des choses et restaurer ce que nous avons détruit.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139124
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139124
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139124
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139124
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139124
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139124
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com