30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilEducationUn IRTS de formation des travailleurs sociaux dans un an Mayotte

Un IRTS de formation des travailleurs sociaux dans un an Mayotte

La montée de la délinquance est une conséquence d’une jeunesse nombreuse et inoccupée à Mayotte. Avec un recours croissant à des substances chimiques. En face, le territoire souffre d’une pénurie de travailleurs sociaux. La mise en place d’un Institut Régional du Travail social, permettra à Mayotte de se doter de professionnels. Sous réserve qu’on lui en donne les moyens…

Monique Girier, directrice générale de l'IRTS de La Réunion
Monique Girier, directrice générale de l’IRTS de La Réunion

C’est en septembre 2016 que sera inauguré l’Institut Régional du Travail social de Mayotte. Jusqu’à présent, les diplômés du social à Mayotte sortaient de l’IRTS de La Réunion. Et depuis 2006, seulement 66 professionnels mahorais en sont sortis: «Je sais, nous n’avons pas formé assez de travailleurs sociaux», convenait Monique Girier, la directrice générale de l’IRTS La Réunion. Un chiffre qui monte en réalité à 117 , «si on compte les 55 étudiants actuellement en cours chez nous».

Un IRTS est une association loi 1901 à but non lucratif, mais nanti d’une délégation de service public de la formation. Il permet de décrocher l’un des 14 diplômes d’Etat du travail social. On peut y accéder par une formation en alternance, en validation des acquis de l’Expérience ou par l’apprentissage.

On y trouve les métiers de l’Accompagnement, comme les assistantes sociales, les métiers de l’Education, comme les moniteurs éducateurs, et tout ce qui a trait à l’Encadrement, dont les trois diplômes d’Etat, CAFERUIS, pour les cadres intermédiaires, CAFDES, pour les directeurs et DEIS. On y trouve aussi le management des organismes de l’économie sociale et solidaire.

« 84% d’insertion en emploi »

La souffrance des jeunes mise en scène
Des jeunes essentiellement en mal d’encadrement (Ici, en représentation théâtrale)

Ces pôles de compétences couvrent la petite enfance, donc tout à fait adapté à Mayotte, mais aussi Enfance et famille, la santé, la santé mentale, le handicap, la pauvreté, la gérontologie…

Et attention, on est peu, mais bon à Mayotte: «Le taux d’abandon est très faible chez vos étudiants à l’IRTS de La Réunion, 9% contre 15% ailleurs. Et les résultats aux examens conformes à la moyenne nationale, dont quelques très bons résultats comme un 20 à un mémoire l’année dernière ! Du jamais vu nulle part.»

Des étudiants très engagés dans le dispositif entourant leurs études, avec au bout un taux d’insertion satisfaisant, il ne manquerait plus que ça sur une île où beaucoup d’enfants sont en errance… «Selon une enquête réalisée il y a quelques semaines pour ces Etats généraux, nous constatons que 70% environ sont en emploi au conseil départemental, le reste étant salariés dans d’autres structures. Deux personnes seulement sont sans emploi pour des choix de vie personnels”. Un taux d’insertion en emploi de 84%.

Des résultats encourageants qui vont dans le sens de la création d’un IRTS Mayotte, en partenariat avec celui de La Réunion. Mais, comme son grand frère, il œuvrera avec les moyens qu’on lui allouera, puisque ce sont les collectivités qui financent ces formations. Des communes et le département qui vont devoir financer les études et ensuite, budgétiser cette future manne de main-d’œuvre spécialisée dans le domaine de l’enfance. Et au moment où l’arrivée du Fonds social européen permettra de rentabiliser leur recrutement.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.